Ancienne obèse et boulimique, j’exerce à Paris en tant que Médecin et Nutritionniste depuis 1985. Je m’occupe tout particulièrement des problèmes liés à la nutrition, au surpoids, à l’obésité de même que des différents troubles du comportement alimentaire dont la boulimie.
Diplômée en médecine puis en spécialité à l’université de Montréal en 1977, je suis aussi diplômée de l’American Board des USA.
Consultations français et anglais

Québécoise et Française, je suis auteur de deux ouvrages :
« Le poids ravageur / Une ancienne obèse devenue médecin, parle » Février 2004
« Pourquoi je ne maigris pas ? / La désobéissance du corps » (Editions Médicis) Mai 2008

 

 

 


  • Par respect des personnes et par solidarité, j'ai choisi volontairement en tant qu'ancienne obèse, de ne pas traiter à distance par échange d'emails ou autres systèmes marchands sur internet.

    ATTENTION !!!
    L'actualité du marketing des régimes à la mode me fait attirer votre attention sur les dangers de ce que j'appelle les "média-régimes" qui font systématiquement reprendre plus de poids qu'ils en ont fait perdre. 
    Les victimes sont malheureusement nombreuses
    A mon sens, une méthode n'est bonne que si elle peut mener à une stabilisation vraie.
    Voir plus bas les dernières avancées scientifiques sur 
    l'association MICRO / CHRONONUTRITION (Nouvelle Nutrithérapie)

    Le contact avec le thérapeute doit être direct et empathique.
    Il permet d'éviter le décalage des "solutions toutes faites" avec la psychologie des patients et les réalités du quotidien. Les patients se plaignent souvent d'avoir été déçus par ce que l'on peut nommer des "théoriciens du poids" 

    Mon expérience et ma pratique passent obligatoirement par une prise en charge globale de la personne tant sur le plan physique que comportemental et émotionnel.

    A mon sens, le besoin de reconnaissance des problèmes par le thérapeute est vital.

  • Voir mon CURRICULUM VITAE ci-dessous.

  • Je participe aussi à des ateliers intensifs le week-end pour patientes boulimiques 
    et/ou anorexiques. 


Questions de bon sens
Notre corps n'est pas fait pour la consommation exagérée ou exclusive de protéines 
(régimes actuellement très médiatisés)
 
Cet excès peut entraîner des dommages rénaux, des déminéralisations osseuses, des inflammations, des terrains favorisant la génèse des cancers, sans compter la reprise de poids importante suivie fréquemment de problèmes dépressifs. 
Nous ne sommes pas faits non plus pour le sport à outrance surtout en période de surpoids (puisque 10 kg en trop globalement impliquent 40kg au niveau d'une articulation ! )
Il faut savoir aussi que le manque d'acides gras sous forme d'oméga3 est une des principales causes de difficulté à la perte de poids après 50 ans. C'est ainsi que le retrait de notre alimentation d'une variété d'aliments tels les lipides (présents dans les deux tiers de notre cerveau  ! ) est nécessaire au bon équilibre de l'organisme.
L'aliment doit rester un plaisir et la démarche de perte de poids doit permettre de conserver une vie sociale normale avec des sorties agréables.
Nous ne devrions plus parler de "régime" mais de NUTRITHERAPIE fondée sur les besoins en énergie des cellules apportés pas les "bons" aliments au moment de la journée qui leur correspond.
Les résultats sont un bien être général, sans fatigue et sans pulsions alimentaires évitant les envies de "grignoter". L'aliment n'est plus une obsession.


 

 

 

 

LA NOUVELLE NUTRITHERAPIE 
pour des résultats RAPIDES et STABLES
Perte moyenne : 4 kgs par mois, sans reprise.
Dernières avancées scientifiques en nutrition sur une association originale de MICRO / CHRONONUTRITION qui prend en compte les pulsions alimentaires.

 

La nutrithérapie, non médicamenteuse, utilise l'aliment pour agir sur le système hormonal. 
Elle permet de diminuer rapidement l’intensité des pulsions alimentaires ainsi que la satiété
C'est aussi un « outil » majeur qui permet de jouer un rôle correcteur sur les anomalies des neurotransmetteurs, anomalies présentes dans le grignotage et les pulsions alimentaires.

VOIR "Comprendre la boulimie pour mieux la maîtriser"

Le livre Guérir la boulimie est disponible

 

 

 


Méthode naturelle favorisant l’amaigrissement 
et la régulation des pulsions alimentaires
La méthode
Cette méthode tient compte des dernières recherches en nutrition. Elle permet des résultats étonnamment stables et d’autant plus motivants que rapides.
Nous avons aujourd’hui dépassé, par la nutrithérapie, les anciennes notions de restriction alimentaire, de calculs en calories, de listes d’aliments « interdits » et de consommation de produits dits « allégés » ou artificiels.
Cette méthode règle aussi les désordres du comportement alimentaire liés au « grignotage » et aux pulsions boulimiques.

ATTENTION !
Dans les pulsions boulimiques, nous avons constaté que la chrononutrition traditionnelle ne fonctionne pas "telle quelle" et doit être adaptée à la boulimie. Nous obtenons d'excellents résultats dans les traitements des pulsions boulimiques par cette nouvelle chrononutrition spécifique et adaptée à la personnalité boulimique.

 

 


Résultats rapides
La perte moyenne est de 4 kg par mois, de 8 kg en deux mois et 10 à 12 kg en trois mois
mais la stabilisation ne peut véritablement être envisagée avant deux mois car en dessous de cette période le corps ne peut enregistrer votre nouveau poids comme normal.

Les visites régulières toutes les trois semaines permettent d’apporter de nouveaux conseils diététiques afin d’éviter ou de raccourcir les paliers car nous savons que l’organisme a tendance à s’habituer aux régimes s’ils sont identiques sur de longues périodes. Chaque nouveau protocole permet ainsi de mieux connaître les réactions de chaque organisme vis-à-vis des courbes hormonales d’insuline, de cortisol afin d’adapter le type de stabilisation qui convient à chacun.


Pourquoi ces résultats aussi rapides et stables ?
Parce que cette méthode respecte les rythmes hormonaux naturels du corps, sans violence et en utilisant leur mode de fonctionnement. Par exemple, elle respecte l’heure idéale de la consommation de sucres ou des lipides au cours de la journée.
De plus, par un bilan spécifique, elle permet d’évaluer l’état nutritionnel du patient par des tests spécialisés peu connus jusqu'à maintenant qui permettent de mesurer le taux des différents acides gras du corps (oméga 3, oméga 6, EPA, DHA, etc...) et de corriger ainsi les erreurs nutritionnelles inhérentes à notre alimentation actuelle.

 

 

Ces bilans sont des techniques biologiques récentes permettant par leur interprétation d'améliorer le fonctionnement cérébral, de diminuer les maladies inflammatoires (tendinites, arthrites) 
et de traiter les terrains à risques cancérigènes ou cardiovasculaires.




CURRICULUM VITAE

 

1974         Doctorat en médecine à l’Université de Montréal

1977         Training in Radiology Pathology Armed Force Institute of Pathology
                  Washington D.C. USA

1979         Diplômée en radiologie diagnostique et échographie
                  Université de Montréal et Collège Royal du Canada

1979         LMCC : Droit d’exercer la médecine générale aux U.S.A.

1979         Stage à l’Institut de Cardiologie de Montréal.

1980-82   Stage Hôpital Foch. Radiologie et échographie vasculaire

1982         American Board of Radiology (District of Colombia)

1983         Obtention du droit de pratique en France

1985         Formation Nutrition et Endocrinologie (USA) 
                  Installation comme médecin nutritionniste à Paris.

1987,89    Congrès en Nutrition, Chicago, Atlanta (U.S.A)
1992         Congrès en Nutrition, Boston (U.S.A)

2003-04   Cours en endocrinologie, Belgique

2004         Auteur d’un premier livre : 
                  « Le poids ravageur, Une ancienne obèse devenue médecin parle »
                  Humanis-Editions

2008         Auteur d’un second livre : 
                  « Pourquoi je ne maigris pas. La désobéissance du corps »
                  Editions Dervy

 

 

 

Ma démarche consiste aussi à prévenir.

 

La prévention s'adresse aussi aux personnes en léger surpoids mais surtout aux adolescents.
Du fait de la progression inquiétante de l'obésité en France comme à travers le monde et du fait de ses conséquences sur la santé et la longévité, je considère essentiel d'acquérir des connaissances précises visant à sortir de bon nombre d'idées fausses et corriger le plus tôt possible nos habitudes alimentaires.

 




L'ONU prévoit 300 millions d'obèses vrais dans le monde en 2025 !


Pour beaucoup d'entre nous, le problème de nutrition en Occident touche essentiellement l'Amérique du Nord mais je crois qu'il est urgent de réaliser combien il touche aussi l'Europe !

Les deux constats des surpoids et de l'obésité confondus concernent actuellement en
Europe six personnes sur dix.

Dans le respect de la déontologie, j'interviens sur ce site dans un but d'information générale en tant que nutritionniste et pour sensibiliser à l'impact de la nutrition sur la santé et le bien-être.

 

Liens : 
HAS  (HAUTE AUTORITE DE SANTE) 
www.has-sante.fr/portail/jcms/fc_1249588/fr/accueil-2012
"La HAS est une autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité. Elle exerce ses missions dans les champs de l'évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles, de l’organisation des soins et de la santé publique"