Des groupes de chercheurs se sont interrogés sur l’influence du hasard, de l’hérédité et du mode de vie sur l’état de santé de certaines populations.


Leurs recherches semblent démontrer que l’hérédité ne joue qu’un rôle partiel.
En effet, ils ont constaté que l’état de santé de ces populations quand elles émigrent, tendent à rejoindre celui des populations des pays d’accueil.


Cela suggère que le bien-être et la longévité sont en relation avec un mode de vie au cœur duquel l’alimentation joue un rôle essentiel.

 

 

 

Tout n’étant pas inscrit dans nos gènes, il nous appartient d’agir !

 

 

Devant les fléaux que sont la progression de l’obésité et du cancer notamment en Occident, nous réalisons que nous n’avons pas le droit d’ignorer, pour nous et les générations futures, qu’il est possible d’agir dès aujourd’hui sur notre qualité de vie de même que sur sa longévité.

 

La nutrition, telle qu’elle était considérée par les anciens, est plus que jamais au cœur de notre vie.